L'approche du départ

J- 23 avant le départ, ça approche tout doucement et le stress  monte chaque jour un peu plus, on commence à dire au revoir aux collègues, a certains copains et la tension et l'approche du départ se fait de plus en plus ressentir. dans un mois nous serons sur le tandem, et on s'éloignera de tout ce(ux) que l'on connait.

Parfois j'ai l'impression que c'est tellement loin , que c'est même un "rêve" et qu'au final , ce projet n'est qu'une utopie, et d'autres moments mon cœur s'emballe, mon ventre se sert et j'angoisse à l'idée de tout quitter parce que mes proches me ramènent à la réalité en soupirant avec les larmes aux yeux : " On ne se dit pas à bientôt cette fois". 

Et je crois que c'est ça le plus difficile, pas de partir à l'aventure , non , mais de dire au revoir à ceux qu'on aime en sachant qu'on ne pourra pas les serrer dans nos bras avant peut être 365 jours.

 

C'est à la fois du stress positif, d'une nouvelle vie qui va débuter, de nouvelles découvertes, de rencontres, de dépassement de soi, d'un partage commun avec la personne qui partage ma vie, un truc qui me fait vibrer quand j'y pense,la consécration d'un projet réfléchi et pour lequel on est carrément chanceux!!!   Mais c'est aussi de l'angoisse palpable, celle d'un changement de vie radical et qu'une forme d' "abandon" de son cocon et de son confort.

Il n'est pas question d'un retour en arrière nous sommes trop près du but pour renoncer à ce rêve mais mon ventre se noue à l'idée d'abandonner tous ceux qui me sont chers.  Je préfèrerai vous dire : " A la semaine prochaine les copains" parce que je n'aime pas les aurevoirs, et encore moins ceux dont on sait qu'ils vont être longs.

Mais il faut se confronter à cette première difficulté, celle  de la séparation.

 

Popo