Mercredi 4 Juillet

C'est donc en toute discrétion que la Lituanie nous accueille.. Une borne de frontière dans un chemin de terre nous indiquera que nous sommes maintenant en Lituanie.

 

Nous parcourons aujourd'hui plus de 70 kilomètres sur des routes de sable et de graviers, au milieu de quelques fermes, et rien d'autre. Nous traverserons un seul village à midi. Enfin à midi pour nous en Lituanie, car ici il y a une heure de plus qu'en France. Un peu compliqué au début mais finalement on s'y fera vite.

 

La Lituanie est un petit pays, mais il nous parait tellement grand tant les chemins et les champs sont vastes.

 

Vers 15h, nous arrivons à Marijampolé, un petit village dans lequel nous trouvons le premier camping. Nous sommes les premiers, et c'est assez troublant de ne voir personne à notre arrivée. Finalement, quelques autres touristes en camping car seront là pour la nuit.

 

Le camping est relativement neuf, et agréable. Malheureusement la surprise fut au moment de la douche : les robinetteries sont ocres, une odeur forte de fer m'entête et j'en ai presque mal au ventre. Je prendrai une douche rapide, dans cette eau jaunâtre et dont l'odeur s’imprégnera dans mes cheveux et sur mon corps. Quelle horreur. Dans ce genre de situation je me plais à imaginer ma mère qui serait sans doute allée voir la responsable, et même serait surement partie de ce camping en demandant remboursement. Mais nous, sur notre vélo, on ne peut pas aller bien loin maintenant, on se contente d'une douche au fer, en espérant ne pas attraper je ne sais quelle maladie. On en verra d'autres, surement pire que ça... c'est ça aussi l'aventure!

 

L'eau des robinets de leur cuisine n'est même pas potable et je ne m'y risquerai pas, même pour l'eau de cuisson du riz, ce sera avec l'eau qu'il nous reste dans nos gourdes.

 

Demain, nous trouverons un endroit où se fournir en eau potable.

 

Nous prenons le temps de manger, et profitons du beau temps, parce que oui, le soleil est revenu, il ne fait pas loin de 25 degrés, on en profite pour lézarder un peu.

 

Je suis un peu perturbée par ce changement d'heure, et irai me coucher tard, pendant que Jojo dormira déjà profondément dans la tente

Jeudi 5 Juillet

 Nous repartons du camping ce matin, sous un soleil radieux et un petit 24°, avec pour objectif de nous rendre à Kaunas. ( Bon, on doit avouer que cette ville a le don de nous faire rire à chaque fois que l'on dit son nom...des vrais gamins...)

 

Nous parcourons donc quelques 88 kilomètres sur les routes de sable et de graviers, toujours entre quelques fermes. J'adore ce paysage, et les fermes parfois sont jolies. Nous croisons quelques vaches, chèvres et chevaux. Quelques voitures et camions passent sur cette route et soulèvent un nuage de poussière à leur passage.

 

Jojo dira que c'est un entrainement à la Mongolie : du sable et rien à des kilomètres.

 

Nous arrivons à Kaunas vers 16h, et décidons de visiter la vieille ville.

 

Devant la cathédrale Saint-Pierre et Saint- Paul, un très grand home se dirige vers nous avec son portable à la main. „ Hi, is it you ? „ avec la photo What's app de Jojo. Un peu désappointés, on se demande qui est cette personne. C'est Giedrus, notre hôte couchsurfing de ce soir, qui nous a reconnu, pas grâce à la tête de Jojo ( quoi que reconnaissable avec są grosse barbe) mais grâce à notre si discret tandem. Il nous dit qu'il attend des collègues ( il travaille et nous avait donné rendez vous ce soir chez lui entre 19 et 20h) et nous demande ce que nous avons prévu. Je ne sais pas pourquoi mais on a eu du mal à trouver nos mots, et à faire un Anglais correct, sans doute la surprise de le croiser là alors qu'on ne s'y attendait absolument pas.

 

Nous allons ensuite près du château de Kaunas, Wahou, c'est vraiment chouette. Devant le château, une statue d'un chevalier chevauchant fièrement są monture, autour duquel se trouve des chaises et des barrières. Juste à côté, une montgolfière attend d'être gonflée et quelques personnes se rassemblent sur la place. Il va se passer quelque chose mais quoi ?

 

Nous attirons la curiosité des gens et quelques uns prennent des photos, en se voulant discrets.

 

Des jeunes femmes en vêtements traditionnels arriveront aussi sur la place, il y a du mouvement, des policiers, des militaires, des gens sur des chevaux apprêtés comme au moyen âge.

 

En fait cette statue est nouvelle, elle célèbre l'armée et est l'emblème de la Lituanie. Nous sommes donc devant un évènement culturel tout à fait spécifique à la Lituanie et nous en sommes ravis.

 

Les Montgolfiers s'affairent à gonfler la Montgolfière, nous sommes juste à côté et c'est fascinant. Elle ne prendra finalement pas son envol.

 

Une foule s'est formée autour de l'évènement attendu, qui commencera vers 18h30 avec des chants et des discours d'hommes importants. Nous ne verrons pas tout, et devons partir rejoindre notre hôte chez lui. C'est au moment de partir que nous nous rendons compte que la foule et dense et qu'il va être compliqué de ressortir de là. Nous passons tant bien que mal, et le plus compliqué sera sur le pont en bois qui rejoint la route à la place du château. „Sorry, Sorry ….” demandera Jojo, pour se frayer un chemin au milieu de tous ces gens intrigués. Beaucoup sourient en nous voyant passer, nous sommes nous aussi une attraction. Ouf, nous sommes sortis et pouvons continuer notre chemin.

Giedrus habite un peu plus loin que le centre ville , nous déposons le vélo dans un garage commun à l'immeuble, attaché à la place de parking.

 

Il habite un joli petit appartement ou nous cuisinerons ensemble. Au moment de prendre le repas, il nous dit de regarder par la fenêtre : une trentaine de montgolfières dans le ciel, c'est magnifique, j'adore. C'est un super spectacle que j'aurai envie de regarder jusqu'au bout mais nous avons faim et les pâtes sont chaudes. Nous prenons le temps de discuter avec notre hôte, il aime beaucoup les voyages et a déjà visité plus de 40 pays. Il a 29 ans et maintenant, voyage moins car il a beaucoup de travail mais il accueille beaucoup de gens chez lui , il est dans le top 3 des hôtes couchsurfing dans son pays. Sa chérie, qui habite là aussi et qui parle français, n'est pas là , elle est à Vilnius, la capitale, pour la fête nationale. Demain est un jour férié en Lituanie.

 

Nous irons nous coucher dans le salon après un bonne douche.Au loin , j’entends quelque chose qui tonne, sans doute un feu d'artifice pour célébrer la nouvelle statue de Kaunas. Par le balcon, seul un nuage de fumée est visible.

Vendredi 6 Juillet

Au petit matin, c'est encore une nuée de Montgolfières que nous voyons passer , les mêmes qu'hier soir. J'aime ce genre de surprise matinale, ça me réjouit.

 

Nous prenons le petit déjeuner avec Giédrus, qu'il nous a préparé. C'est un petit déjeuner salé : céréales et avocat. Un peu déconcertant pour nous qui aimons manger notre petit déjeuner sucré habituel.

 

Nous reprenons la route vers le Nord. Aujourd’hui, il fait très beau et le soleil restera rayonnant toute la journée. Il doit faire une trentaine de degrés. Les routes que nous empruntons sont principalement des routes sableuses et poussiéreuses, et chaque voiture que nous croisons ( il y e n a peu) nous envoie un nuage de poussière en plein visage.

 

Nous avons repéré sur Maps.ME un petit spot de camping autorisé au milieu de la forêt à 90km de Kaunas et nous nous y rendons. Nous arrivons vers 15h30 à 4kilomètres de notre destination finale, la route de terre se termine ici , sur le chemin à 300m il y a une maison et deux gros chien qui aboient en nous attendant, on n'est pas sûrs qu'ils soient attachés et franchement, je n'ai aucune envie de me risquer à passer là, surtout que nous ne sommes pas que le chemin continue ensuite. Nous décidons de faire un peu plus de route que prévue et prenons le seul autre chemin possible. Nous faisons quelques 6 kilomètres de plus à travers les chemins de gravats, nous ne croisons que deux ou trois maisons. Nous passons devant la dernière maison avant la forêt et de petits chiens enfermés dans des cages aboient. Deux gros bergers allemands sortent de la leur et aboient, en réponse aux autres. Je sers le guidon du vélo et espère qu'ils vont rester sagement à leurs places. Lorsque je me retourne, un des deux est derrière et court après le vélo, heureusement il est un peu loin et nous arriverons à le semer.

 

Nous arrivons dans la forêt, une table de pique nique sous un kiosque, un petit toilette turc dans une cabane en bois et de quoi faire du feu. Parfait. Un mot sur le banc peu rassurant „ Je me suis fait volé mon vélo en pleine nuit.” Ok, nous attacherons le tandem en sécurité, comme à chaque fois.

 

Nous chauffons le riz et chacun mélange la dose de sauce tomate qu'il désire. Sur l'étiquette il y a un piment , et je préfère en mettre seulement une petite cuillère. Jojo qui n'a pas lésiné sur la dose parce que „ Miam, c'est bon quand ça pique”, finira par jeter son assiette. Ça pique beaucoup trop, et ça nous vaudra un fou rire.

 

La tente installée, il est 22h, nous sommes prêts à dormir. Une voiture arrive et le jeune homme qui en sort nous demande s'ils peuvent camper ici.

 

On aime toujours quand d'autres gens campent en camping „sauvage” au même endroit que nous , on trouve ça plutôt rassurant.

 

Nous assistons à un magnifique coucher de soleil rose et couleur feu, c'est magnifique.

 

Jojo ira se coucher ensuite, trop fatigué d'avoir dirigé le tandem sur ces chemins Je prendrai un peu le temps de discuter avec eux. Ils sont de Vilnus ( la capitale) et aiment faire de la rando et du camping, le temps d'un week end. Nous discutons un peu, je leur raconte notre voyage et je vais me coucher. C'est bercés par le bruit du vent dans les pins et le cri d'un chevreuil que nous passerons la nuit.

Samedi 7 Juillet

La présence rassurante des autres campeurs nous a permis de dormir tard ce matin, nous nous réveillons à 8h30.

 

Ma première pensée fut pour les bergers allemands croisés la veille. Nous devons reprendre le chemin en sens inverse et je suis flippée à l'idée de les recroiser.

 

Ouf, ils sont enfermés. De voir des chiens en cage ou accrochés à une petite longe ça m’énerve et je trouve ça anormal. Si t'aimes les animaux , tu leur fait un espace assez grand pour qu'ils puissent s'épanouir. Mais là, j'avoue, et c'est hyper égoïste,que je suis rassurée qu'ils soient loin de mes mollets.

 

Nous parcourons aujourd'hui 74 km, avec difficulté. Les routes sont toujours des routes de sable et de gravats, c'est difficile pour Jojo de tenir le guidon et de se concentrer toute la journée et il perdra patience. Heureusement nous sommes presque arrivés. Nous rejoignons le camping que nous avions vu sur le net. Il est 16h, il n'y a personne, le portail est fermé à clé. Nous appelons le responsable sur le numéro indiqué, l'homme ne comprend pas vraiment l'Anglais. Il me demande si c'est pour une nuit, je répond oui. La conversation se coupe. J'essaye de rappeler, ça ne répond pas. Quelques minutes plus tard un homme arrive ne voiture et nous dit que ça ouvre dans une heure et repart. On a envie de se poser et de prendre une douche. C'est écrit que c'est ouvert 24h/24 et que la réception est ouverte de 8h à 20h...

 

Un couple arrive à 17h, l'homme nous demande si c'est pour cette nuit , avec la tente. Nous répondons que oui, et il nous annonce le prix avant même de rentrer dans le camping. 15 €!

 

Comment ça 15€ ? Les prix sont affichés à l'entrée et il devrait nous en couter 10€50. Il dit que c'est pas à jour en nous faisons un signe barré sur la pancarte.

 

On lui montre qu'on ne compte pas dormir là si on nous prend pour des pigeons, je dis non et nous commencerons à partir. Il nous rappelle en nous disant „ OK 10€”.

 

Merde, c'est quand même pas compliqué d'être réglo.

 

Je vais payer et nous prenons ensuite le temps de nous installer et de prendre une douche. Le camping est désert, il n'y aura que nous cette nuit. Nous sommes pourtant samedi, j'imagine qu'il ne doit pas y avoir foule en temps normal. C'est pour ça que le responsable a essayé de négocier ?

 

Demain nous passerons la frontière Lettone pour nous rapprocher de Riga, en attendant le retour de nos passeports. Pour le moment nous prenons le temps d'un petit apéro pour souffler après cette journée.

 

Il fait encore beau et chaud, nous profitons du soleil, et les moustiques de Jojo...( c'est toujours lui qui se fait attaquer par ces bestioles, le pauvre)