Thaïlande partie 2

Jeudi 13 Décembre

 

Il est 8h lorsque nous installons nos affaires sur le tandem, nous devrons attendre plus d'une demi-heure le responsable de l'auberge parti en courses, pour lui redonner les clés et récupérer notre caution de 200 baths.

 

Nous voilà enfin parés pour rejoindre Bangkok, destination finale.

 

Comment ça destination finale ? Il était prévu d'aller jusqu'en Inde non?

 

Oui , le projet initial était de terminer ce voyage en Inde mais parfois, il est préférable d'écouter son cœur et c'est ce que nous décidons de faire. Pour des raisons qui sont propres à Monsieur, il ressent le besoin de rentrer et d'être auprès des siens. Voilà un mois maintenant que nous savons la date du retour et à part Lo', personne n'est au courant que nous décidons de rentrer pour Noël. Même si l'idée de fêter les fêtes de fin d'année à l'étranger nous réjouissait, de savoir maintenant que nous allons faire la surprise à nos proches nous rend heureux. N'est ce pas là le principal ?

 

Nous reviendrons sur cette fin prématurée du voyage, nos ressentis et le bilan de tout ceci un peu plus tard

 

Pour le moment donc, nous allons profiter de notre dernière semaine de cet intense voyage, à Bangkok, avant notre avion retour dans une semaine exactement.

 

Nous entamons donc notre dernière grosse journée de pédalage ( 80 kilomètres jusqu'à Bangkok) avec la sensation de n'avoir posé nos fesses sur le vélo qu'il y a seulement quelques jours. ( Enfin, ce n'est pas vraiment l'avis de mes fesses, ravies de pouvoir enfin se reposer.)

 

Kiran et Frouke nous avait prévenu, la circulation pour arriver à Bangkok est intense et difficile.

 

Finalement la route est plutôt agréable. Nous passons devant un aéroport ( pas le nôtre) et voyons des avions décoller non loin de là. „ Ouuuuuuuuh regarde Popo bientôt c'est nous !”

 

Des agents travaillant pour l'aéroport sont en pause, et nous en découvrons des dizaines sur des nattes au sol, en train de dormir sous le pont à côté de la route que nous empruntons.

 

La circulation est donc finalement pas si terrible, et nous arriverons entiers à notre auberge pour 3 nuits, le 3 Howw Hostel. Nous sommes dans la rue des auberges et quelques autres voyageurs curieux de nous voir arriver sur Road'olphe nous poserons des questions sur notre voyage.

 

On laisse nos affaires et irons prendre un smoothie un peu plus loin, pour programmer notre séjour à Bangkok. Cette capitale est grande et regorge de nombreux endroits à visiter. 

 

Nous commençons ce soir par nous promener dans Bangkok et notamment la Khao San Road, la „rue de la débauche”. Nous passons avant par des ruelles typiques et habitées par des locaux pour nous retrouver dans cette grande rue remplie de touristes. Étrangement, alors que nous n'aimons pas les rues bondées de touristes, nous apprécions celle-ci. Nous découvrons toute sorte de stands et échoppes. Les boutiques typiques de vêtements, bijoux, souvenirs pour touristes, les bouibouis pour manger des mets typiques ou même étranges (Durian, insectes grillés) .

 

Il est possible de se faire des tresses ou dreadlocks tous les 200 mètres, des tatouages au Henné ou permanents, boire de l'alcool dans un bar, ou même acheter un ballon de Gaz hilarant. Bref, c'est en ça sûrement qu'elle est appelée „la rue de la débauche”, car ici tout ( ou presque) est possible.

 

D'ailleurs si vous avez envie de voir un ping pong show, c'est possible. Un show de gens qui se font un tournois de ping-pong ? Pas DU TOUT. Un ping pong show c'est un spectacle dans un club de strip tease, dont des femmes utilisent leurs muscles pelviens pour faire un show avec des objets. Il est donc possible de voir des vagins écrire, lancer des objets , ou faire tout autre chose étrange.

 

Nous n'irons évidemment pas voir ce genre de show...

 

Nous sommes assurément ici entre deux mondes. Entre la culture thaï et la débauche touristique. Étrange sensation.

Vendredi 14 Décembre

Wat Pho
Wat Pho

 

Aujourd’hui , journée temples !

 

Oui on a décidé de se faire la visite des temples le même jour, et d'y aller sur notre tandem, Bangkok c'est grand et les temples sont à une dizaine de kilomètres de l'auberge.

 

Le début de journée aurait dû être consacré à la visite du palais royal et du temple Wat Phra Kaew.

 

On avait lu qu'il y avait beaucoup de touristes mais en arrivant sur le site …. L'horreur !

 

Des centaines et des centaines de touristes dans la file d'attente pour acheter le billet d'entrée (au prix touriste bien évidemment) , autant de monde à la porte d'entrée ainsi qu'à l'intérieur. Une grand majorité de ces touristes sont des groupes organisés Chinois. Sans y être rentrée, j'ai déjà l’impression de revivre la visite de la cité interdite à Pékin et très sincèrement ça nous a coupé l'envie quasi instantanément. Pas grave, on l'aura vu de l'extérieur ( c'est déjà assez incroyable d'ailleurs) et nous allons voir d'autres temples.

 

 

 

Nous nous rendons au temple Wat Pho. Le prix est de 100 Bahts par personne ( 2,50€) C'est l'un des plus grands et anciens temples bouddhistes de Bangkok. Ce temple est connu pour son Bouddha couché géant. ( A défaut d'avoir loupé celui d'Ayutthaya, on aura vu celui de Bangkok.)

 

Le temple est aussi connu pour son école où l'on y enseigne le massage thaï traditionnel.

 

Nous visitons le site, c'est un très joli parc et il n'y a pas foule de visiteurs ( d'un côté, ils semblaient être tous au grand palais …)

 

Le bouddha géant est réellement géant. Il mesure 43 m de long et 15 de haut, de couleur or et ses pieds sont incrustés de nacre. Il est représenté couché et la tête sur un oreiller car c'est la position qu'il a adopté lors de są dernière maladie avant d'entrer dans le parinirvana ( dans la religion bouddhiste cela représente la fin de l’existence physique -la mort du corps- mais l'éveil de son esprit.)

 

C'est très impressionnant et l'atmosphère apaisante est bercée par le bruit des pièces lancées dans de gros bols en fonte par les croyants.

 

Deuxième temple : le Wat Arun ou temple de l'aube.

 

L'entrée du Wat Arun coûte 50 Bahts ( 1,25€) et si vous passez par Bangkok, je vous le conseille vraiment. Il est réellement beau et son architecture change des temples habituels. Ses parois sont recouvertes de statues d'animaux et guerriers, de motifs floraux, tout en porcelaine chinoise et coquillages. Ce qui lui donne un air un peu kitch, on adore!

 

Le fort taux d'inclinaison des escaliers du prang central serait pour imager la difficulté d'atteindre les niveaux supérieurs de l’existence.

 

Autour de cette architecture naïve, au sein de ce complexe, d'autres temples valent le coup d’œil. Devant l'entrée de l'un d'eux trônent deux démons géants : Thotsaka et Sahatsadecha, les deux gardiens du temple, ornés d'or. Magnifique.

 

Le troisième temple visité est le temple Suthat , celui ci est un peu moins connu que les deux autres.

 

Ce temple est considéré un des plus beaux de Thaïlande, mai sincèrement ce n'est pas notre préféré.

 

Il est fou par son imposant Bouddha doré de 8m de haut. On peut aussi y découvrir les fresques qui détaillent les 28 vies antérieures de Bouddha. A l'intérieur de ce temple, un grand bouddha trône en plein milieu , face à des moines en porcelaine. Très étrange mais il y règne une ambiance apaisante.

Il faut dire aussi que peut être en avions nous assez de voir des temples aujourd'hui.

 

Après cette journée de visite de temples, il est temps de rentrer à l'auberge et de se reposer un peu, marcher et faire du vélo dans Bangkok toute la journée , ça épuise.

 

Nous ressortirons le soir pour boire une Chang ( bière Thaï), perchés en haut de la rue touristique, à observer la vie mouvementée qui se déroule en bas entre les touristes, vendeuses de souvenirs, artistes de rue et locaux qui tentent de se frayer un chemin parmi toute cette foule.

Samedi 15 Décembre

 

Aujourd'hui , nous avions prévu la visite d'un des marchés flottants de Bangkok, aucun n'est au centre, il faut donc faire quelques kilomètres pour s'y rendre. Nous avons choisi le marché flottant de Taling Chan.

 

Le marché est un marché „semi-flottant” c'est à dire qu'il commence sur la terre ferme et qu'il y a un îlot entouré de quelques barques de bois sur le fleuve. Ce n'est pas si fou que ce que j'avais imaginé mais c'est joli et il y a quelque chose de charmant dans ce marché qui nous offre les couleurs, les saveurs, les sourires et les spécialités de la Thaïlande. Nous passons un moment agréable à nous promener ici ce matin.

 

La voie ferrée juste au dessus, est accessible à pied et nous assisterons au passage d'un train à quelques centimètres de nous. Décoiffant!

 

Plus loin, en repartant du marché, nous découvrirons un portraitiste, en plein travail. Son travail est bluffant, nous avons l'impression que c'est une photo tellement le visage du vieux monsieur dont il s'inspire est détaillé et si ressemblant à la photo d'origine.

 

Nous flânerons et profiterons de manger des plats végétariens.

Dimanche 16 Décembre

 

Ce matin , nous changeons d'auberge, pour deux raisons : nous avons envie de changer de lieu ( Bangkok c'est grand) et aussi parce que nous allons nous faire tatouer dans un studio au centre-ville.

 

Oui alors la raison principale c'est que Jojo a un défi qui est de se faire tatouer, et on s'est dit : pourquoi ne pas se faire tatouer tous les deux ?

 

Nous passerons par le marché aux fleurs sur le chemin et ferons un détour par China Town. Si notre première destination fut relaxante et euphorisante d'odeur et de couleurs ... le passage dans Chna Town le fut moins. Et pour cause, les rues aux énormes enseignes chinoises sont bondées de voitures , bus et taxis. La rue piétonne est presque inaccessible avec notre tandem tellement elle est pleine à craquer.

 

China Town donne assurément une image très ressemblante à ce que nous avons pu vivre en Chine : du monde, du monde, du monde ! Et nous ne sommes pas mécontents de nous frayer un chemin et de retrouver un espace, une bulle d'intimité.

 

L'auberge en centre ville, est un peu plus chère que celle dans laquelle nous étions les jours passés mais vraiment cocooning.

 

Nous mangerons dans un restaurant Indien ce midi, qui nous vaudra un mal de ventre et des nausées.

 

Ce soir , vers 16h30 , comme prévu , nous nous rendons au salon de tatouage „inkception”. J'ai mon dessin et je passerai sur le „billard” deux heures plus tard, le temps pour mon tatoueur de faire quelques modifications et le stencil. C'est parti, pendant plus de 3h, l'artiste fera apparaître progressivement cet éléphant sur mon mollet. ( le dessin et l'endroit choisis ne sont pas dû au hasard et sont porteur d'un sens fort pour moi.)

 

Jojo est retourné à l'auberge pour se reposer, il a été nauséeux et a vomi à cause de ce restaurant. Dommage, ça nous aura calmé avec les restaurants indiens.

 

Le tatouage est terminé , je suis ravie mais épuisée. Les dernières minutes ont été difficilement supportables.

 

Jojo me rejoint et nous rentrons tous les deux à l'Auberge, pour une bonne nuit de repos.

Lundi 17 Décembre

Journée de repos, le temps pour nous de réfléchir approximativement à l'emballage du vélo et de me remettre de la veille.

Mardi 18 Décembre

 

Aujourd'hui, c'est au tour de Jojo de se faire tatouer mais avant ça, nous nous rendons , sur notre Road'olphe, au temple Wat Pariwat, connu sous le nom de „temple de Beckham”. Pourquoi ce nom ?

 

Le temple Wat Pariwat était un temple bouddhiste parmi d'autres mais un jour un thaï a décidé de remplacer une statue de Garuda par celle de David Beckham. ( Malgré le temps passé à observer le temple, nous n'avons pas réussi à trouver ce très cher David)

 

Ce temple vaut réellement le coup d’œil, même s'il est un peu loin du centre ville. Il est assez ludique, il n'y a personne et nous avons passé beaucoup de temps à observer ces personnages étranges parmi ces figures bouddhistes.

 

Il y a autour et dans ce temple tout un tas de sculptures en mosaïques de personnages célèbres comme Hulk, Doby d'Harry Potter, Batman, Superman, Pikachu, Mickey, Popey, des personnages de One Piece, de Dragon Ball Z, Pinnochio, des animaux imaginaires en tout genre, des punks, Falcor le dragon de l'histoire sans fin et même Einstein... et j'en oublie surement.

 

J'ai apprécié la visite de ce temple (gratuite) , encore différent de tous ceux visités et vraiment magnifique.

 

Au tour maintenant de Jojo de faire son défi : se faire tatouer ! C'est donc en presque 3h qu'il se fera tatouer son ancre marine aux allures de vélo sur l'avant bras. Il semble insensible au passage de l'aiguille sur son bras et malgré l'inflammation importante, c'est avec le sourire qu'il finira cette séance.

 

Mercredi 19 Décembre

 

Nous allons dormir dans notre dernière auberge de Thaïlande ce soir. Nous nous rendons au plus proche de l'aéroport, dans une auberge de jeunesse où touristes se croisent. Certains arrivent seulement, d'autres comme nous, terminent leur voyage.

 

Nous voyons les avions passer au dessus de nos têtes très régulièrement et pensons déjà à notre retour de demain.

 

Nous mangerons pour la dernière fois un repas typique thaï. Est-ce que ça nous manquera ?

Jeudi 20 Décembre

 

C'est avec un sentiment étrange que je me réveille ce matin.

 

J'ai très mal dormi, pas seulement à cause du bruit incessant des avions qui passent au dessus de nos têtes, mais aussi parce que je suis à la fois impatiente de rentrer et apeurée de prendre l'avion. ( C'est pas mon mode de transport préféré...)

 

Nous avons 10 kilomètres à parcourir pour arriver jusqu'à l’aéroport. Nous profitons de notre dernier petit déjeuner, de nos derniers rayons de soleil , avant de rentrer dans le froid de l'hiver en France.

 

Nous arrivons à l'aéroport en fin de matinée et même si notre avion est à minuit, on aime être bien, biennnnnnnn en avance.

 

Les derniers Thaïlandais à bord de leurs voiture, pick up ou taxi nous saluent et nous font des pouces. On est contents, jusqu'au bout on aura eu du soutien, et mine de rien, ça fait chaud au cœur.

 

 

Les avions volent au dessus de nous, c'est impressionnant et bientôt ça sera notre tour...

 

Arrivés donc à l'aéroport : la mission numéro 1 est de trouver des cartons ou quelque chose d'adapté pour emballer notre précieux Road'olphe. Le bureau de poste qui se trouve dans l'aéroport, et dont le personnel est réellement serviable et gentil, nous donnera 3 cartons ( pour 100 Bahts , environ 2 euros 50) pour pouvoir sécuriser le vélo. Aucun carton n'est assez grand pour un si grand vélo. Nous réussissons à l'emballer de carton, film plastique et scotch. C'est moche, c'est approximatif ( comme on sait si bien le faire) mais c'est fermé et ça devrait être ok.

 

Nous attendrons patiemment que l'enregistrement des bagages puisse se faire vers 18h, nous avons le temps d'observer. Et c'est assez dingue la vie d'un aéroport. Ce melting-pot culturel et émotionnel. Des gens du monde entier se croisent, heureux d'arriver au soleil, triste de partir. Certains vident leurs valises pour savoir ce qu'ils vont abandonner en chemin, trop lourd pour l'enregistrement, d'autres font la queue face à cet homme qui emballe les bagages comme de gros cocons, certains mangent, jouent, dorment, pianotent … Un aéroport c'est vivant, c'est plein d'émotions qui se croisent, c'est beau.

 

 

Nous sommes un peu stressés à l'idée de présenter ce carton de 30 kgs et de près de 2 mètres. Au moment de l'enregistrement bagage, c'est bien plus simple que tout ce qu'on avait pu imaginer. On donne nos passeports, on pose le sac à dos ( celui dans lequel nous avons mis l'ensemble des sacoches avant et la tente) qui pèse 23kgs. OK!

 

On installe le vélo, l'hôtesse nous sourit et nous dit que c'est bon." C'est bon ? Comment ça c'est bon ? Pas de supplément bagage à payer ? Pas d'embrouille ? Tout va bien ?"

 

Je crois que c'est la première fois que nous n'avons pas besoin de négocier, de supplier et de payer pour que le vélo puisse circuler . On ne peut pas faire plus simple et nous sommes soulagés.

 

Nous le déposons ensuite sur le tapis roulant des „bagages hors dimensions” et bye bye Road'olphe, on se revoit au Luxembourg.

 

Nous sommes donc maintenant avec nos deux sacoches arrières ( celles des vêtements et sac de couchage) et l'ordinateur à attendre. Nous sommes libérés et la tension est redescendue.( bien qu'une petite boule au ventre persiste)

 

Voilà l'heure de monter dans l'avion.

 

Comme elle nous semble loin cette journée du 21 Mai, lorsque nous commencions ce nouveau voyage. Nous avons vécu énormément de choses pendant tout ce voyage, des souvenirs gravés à jamais et même si parfois ce fut dur, même si parfois on s'est énervé, qu'on a pleuré, qu'on a souffert , qu'on a eu envie de jeter l'éponge … nous avons aujourd'hui en tête les magnifiques moments bien plus nombreux que les jours de galère. Nous avons en tête ces magnifiques rencontres, ces découvertes incroyables et ces paysages fous. Nous avons en tête aussi tous ces kilomètres parcourus à la force de nos mollets mais aussi de notre mental.

 

Aujourd'hui, nous fermons un chapitre de notre vie, mais un nouveau chapitre est en cours d'écriture déjà. De nouveaux projets, des rêves encore et toujours, l'envie de découvrir le monde, de se découvrir soi.

Le retour ...

Vendredi 21 Décembre

Après 7 mois tout pile de voyage, 12 heures de vol, puis un choc thermique ( passé de plus de 30° à 6°... ça fait mal) et enfin un autre avion d'une petite heure, nous arrivons enfin à Luxembourg. Nous sommes fatigués mais excités aussi à l'idée de retrouver les nôtres.

 

Nous retrouvons notre Road'olphe dans son carton , un peu abîmé et jouerons les Mac Gyver pour réparer l'essieu arrière, tordu.

 

Nous pédalons de l'aéroport à la gare, dans le froid et sous la pluie. Les gens semblent se demander ce que font ces deux fous sur leur vélo un 21 décembre...

 

Nous prendrons le train ensuite, dans lequel nous rencontrerons une vieille dame, émue de voir des voyageurs en tandem dans le même wagon qu'elle. Elle nous racontera que son mari et elle faisaient du tandem à l'époque, et qu'aujourd'hui, elle se replonge dans ses souvenirs avec son défunt mari, grâce à nous. Cette rencontre me fera du bien, je suis heureuse d'avoir pu faire la joie d'une inconnue, et de lui avoir fait renaître de beaux souvenirs.

 

Nous arrivons à l'école de Lo' (mon amie très proche, qui nous a logé, qui a gardé nos chats et chez qui nous allons vivre un temps) Nous courons l'une vers l'autre comme deux enfants  Nous sommes émues, mais pas autant qu'il y a 7 mois, lorsque nous nous quittions, les yeux pleins de larmes sur la piste cyclable, sans savoir quand nous allions nous revoir.

 

J'ai cette sensation étrange de n'être jamais partie.

 

Nous retrouverons nos chats et nos repères. Nous nous délecterons d'une raclette et de bonnes bières … rien de mieux !

 

On est contents de rentrer mais je commence déjà à être nostalgique.

 

Dans deux jours, ce sera Noël. Pour le moment, nous devons continuer à faire penser que nous sommes toujours à Bangkok. Pas facile, j'ai envie d'annoncer à tous notre retour.

Lundi 24 Décembre - Les retrouvailles

 

Aujourd'hui, nous sommes la veille de Noël, premier grand jour de surprise. Je suis stressée à l'idée de la surprise. Comment vont- ils réagir ? Est- ce que le choc peut être trop important ?

 

 

 

Ce qui est drôle et qui clôture assez bien notre histoire „magique” c'est la façon dont nous avons été "livrés" chez mes parents.

 

Au début, nous pensions y arriver sur notre tandem , 60 kms à faire dans le froid, on avoue que la motivation n'était plus là. Et après tout, ce n'était finalement pas si logique puisque le voyage avec Road'olphe se terminait à notre premier lieu d'arrivée : chez nous. (d'ailleurs, rentrer pour Noël avec notre Road'olphe, est-ce le destin ? )

 

Finalement une autre option s'est offerte à nous.

 

Un des voisins propose de nous y déposer, car il passe par là.

 

Là est la magie de l'histoire, et rien n'est inventé. Ce voisin, prénommé Noël, nous a déposé, tel un colis , que l'on n'attendait plus, à bord de są kangoo couleur „La poste”, jaune canari.

 

 Nous voilà au bout de la rue, le cœur palpitant et les jambes molles. Alors que je viens de demander à ma mère , via internet,  s'ils avaient ouvert la carte postale de Noël, nous sonnons.

 

Les enfants s'agitent, le repas vient de se terminer et la porte aura du mal à s'ouvrir. Assurément, ils n'attendent personne et ne se doutent pas que nous soyons possiblement de l'autre côté de la porte.

 

J'entends la clé dans la serrure qui tourne mais personne n'ouvre. Je me décide à clancher et, pendant que Jojo filme, je me met à chanter „ un Joyeux Noël”. Ils sont tous là (ou presque) derrière la porte, les larmes aux yeux de cette surprise incompréhensible. Nous aussi nous sommes émus. Mes neveux et nièces me sautent au cou, c'est bon de les revoir , et les serrer dans mes bras et de les embrasser.

 

Ma mère apparait quelques secondes plus tard. Le choc de ma voix a été tel, qu'elle s'est sentie mal et a senti le besoin de s'allonger sur le canapé pour ne pas tomber.

 

On en rigolera une bonne partie de l'après midi.

 

Mardi 25 Décembre

 

Nous avons passé le réveillon dans ma famille et nous rendons dans la famille de Jojo aujourd'hui. Nous avons informé są sœur ce week-end, pour être sûrs qu'elle soit là. Le reste de la famille n'est pas au courant.

 

Nous arrivons près de la maison et courons discrètement pour ne pas être vus par une fenêtre. Héléna, dans la combine, dira à ses parents au moment que nous sonnons : „le voilà votre cadeau”.

 

La mère de Jojo dévale les escaliers 4 à 4 et aperçoit son fils. C'est dans une étreinte chaleureuse et soulagée que j'aperçois ses yeux remplis de larmes.

 

Le reste de la famille sera ému de nous revoir aussi, après ces mois de séparation.

 

Nous devons maintenant continuer à être discrets car le Noël avec nos amis n'est que dans un peu moins de deux semaines. Arriverons nous à tenir le secret ?

 

Je n'aime pas devoir continuer à mentir alors que je pourrai partager mes émotions concernant notre retour, c'est un peu discordant .

 

Voilà le jour fatidique, joue de délivrance et fin du mensonge, nous revoyons nos amis entre surprise ,larmes et comme si finalement nous ne les avions jamais quitté.